Archives pour la catégorie Sport

TOMTOM RUNNING 2 CARDIO

Petit disclaimer : j’avais rédigé cet article en juillet, et il est resté au chaud tout ce temps le petit coco !

Petit disclaimer bis : cet article n’est pas sponsorisé par TOMTOM ni aucune autre entreprise. J’ai rédigé et illustré cet article car je suis ultra-méga satisfaite de mon achat et rien ne me fais plus plaisir que de pouvoir partager ma découverte avec vous. Sur ce, bonne lecture ! 😀

IMG_1898

Une montre running, pour quoi faire ?

Pratiquant la course à pieds depuis 6 ans, ma pratique reste dilettante. Je suis capable d’aller courir 6km tous les jours pendant 2 semaines puis de ne rien faire pendant 4 mois, vous voyez le genre… bien souvent je suis hyper impliquée à la belle saison, soit entre avril et octobre. Je planifie mes sorties à raison de deux par semaine, change mes itinéraires, mes allures, mes séances, de façon à alterner entre runs tranquillous le matin à jeun, séance plus rythmée l’après-midi voire carrément du fractionné. Puis c’est le drame, l’hiver s’installe, les températures dégringolent et ma motivation avec elles. J’entre alors en « hibernation », avec quelques sursauts de conscience sportive, soit un run par mois environ. Et encore à chaque fois ça me coute énormément de devoir y aller. Bref, autant vous dire qu’en 6 ans mon niveau n’a pas bougé d’un iota. Pas très motivant tout ça.

Mon grand problème pour rester motivée et concentrée sur mes objectifs et que justement je n’ai pas d’objectifs (!). Hein quoi ? Je m’explique.

Quand on souhaite progresser dans un domaine, la première chose à faire est de connaître précisément son niveau de départ. A partir de ce moment là, on peut estimer ses capacités et donc sa marge de progression. Au fur et à mesure que l’on progresse, on vérifie que nos efforts vont bien dans la bonne direction. Simple et efficace. Oui mais alors, comment savoir si l’on progresse quand on ne possède pas de données fiables sur lesquelles s’appuyer ? Ok, j’ai l’impression d’avoir moins de difficultés sur ce parcours, ou j’ai l’impression d’avoir un meilleur souffle, de meilleurs jambes, mais comment être sûre que c’est bien parce que j’ai progressé ? (et pas parce que j’étais un peu enrhumée lors de mes séances précédentes, ou parce que j’avais pas mangé équilibré, ou parce que je m’écoute trop et donc ne me poussais pas suffisamment ?). Et si j’ai progressé, de combien exactement ?

Jusqu’à très récemment, j’avais recours à une application de running, MapMyRun pour ne pas la citer, afin de quantifier mes progrès. J’en étais satisfaite mais je sentais que ce n’étais plus suffisant. J’avais en projet de m’offrir une montre de running, qui puisse me donner mes stats en temps réel et qui fasse cardio-fréquence mètre également. Tant qu’à faire.

La montre TOMTOM RUNNING 2 CARDIO

  • Une montre de running mais pas que…

Ma quête de LA montre parfaite commence… et se termine par l’acquisition de ce bijou de technologie, la TOMTOM RUNNING 2 CARDIO. Elle possède un cardio-fréquencemètre intégré au poignet, donc adios la ceinture au thorax qui vous comprime ! Dédiée au running, elle permet également de faire du vélo, de la natation, de la gym, de la marche, bref, elle est multi-sport. En ce qui me concerne je n’ai pas encore eu l’occasion de la tester en piscine (ils ont beau assurer qu’elle est étanche, j’y tiens trop pour risquer de la voir prendre la tasse !). En revanche je l’ai testée pas mal de fois en situation de course à pieds (je totalise 29km de course depuis son achat !).

  • Concrètement, comment ça fonctionne ?

Je mets le mode « course » en marche quelques minutes avant de commencer ma séance, ce qui permet à la montre de détecter le signal GPS, puis celle-ci vibre et m’indique que je peux commencer ma séance. Pendant que je cours, la montre m’indique en temps réel mon allure actuelle, soit le nombre de minutes que je mets à parcourir un km, mon allure moyenne, le nombre de calories brulées, ma fréquence cardiaque (nombre de battements par minute) et le seuil dans lequel elle s’inscrit. Ainsi la montre définit automatiquement 5 seuils cardio : 1 – Facile, 2 – Fitness, 3- Cardio, 4-Vitesse, 5- Sprint. Pendant ma course je peux ainsi apprécier mon cardio, et éventuellement accélérer ou au contraire ralentir selon mes objectifs. Il existe également un mode fractionné que je n’ai pas encore testé mais cela ne saurait tarder 😉

IMG_1911

En toute honnêteté, cette montre est géniale. Elle a vraiment révolutionné mes sorties running. Plus besoin de ceinture cardio, plus besoin de s’embêter de son téléphone. Je mets ma montre et je suis partie ! Du coup, oui, je cours sans musique (mais pour celles et ceux que ça intéresse, sachez que la TOMTOM RUNNING 2 CARDIO + MUSIC propose de stocker 500 titres musicaux pour écouter ses morceaux en Bluetooth). J’ai remarqué qu’avec de la musique j’ai tendance à me laisser emporter par le rythme, et à perdre beaucoup plus facilement mon souffle, sans parler du risque accru d’accidents, notamment en milieu urbain.

  • Un super traqueur d’activité… qui donne l’heure en plus ! #humour

Au delà de l’aspect running, la montre donne l’heure (c’est important quand même !), totalise le nombre de pas fait dans la journée, les calories brulées, les km parcourus, enregistre les heures de sommeil. Le parfait traqueur d’activité.

Vous avez également la possibilité de créer des objectifs : nombre de km à parcourir dans la journée, nombre de pas quotidiens. Une fois atteints la montre vibre et vous indique que vous avez réussi votre objectif. Je trouve ça hyper motivant et gratifiant. J’ai mis « 10 km » et « 10 000 pas » comme objectifs quotidiens et je mets tout en œuvre pour les atteindre. C’est simple, ludique et quel plaisir de constater que l’on accomplit ses objectifs !

IMG_1915

Ah oui, j’oubliais : la montre est dispo en deux tailles : small ou large. Personnellement, ayant un petit poignet je l’ai prise en small. Elle sert bien le poignet (obligatoire pour que le cardio fonctionne), mais reste confortable et se fait très vite oublier.

Voilà, j’espère que ce test vous aura plu 😀 n’hésitez pas à me dire en commentaire si vous appréciez ce genre de montre, ou si vous en possédez déjà une !

Publicités

Move your body

" On est pas bien là ? "

« On est pas bien là ? »

Les vacances sont souvent le moment idéal pour tester de nouvelles choses, changer d’habitudes, quelles soient alimentaires (par ici les glaces ! Coucou les apéros tous les soirs ! Ben quoi, j’ai pas parlé d’habitudes healthy ^^) ou sportives (hop, un tour en vélo, un petit jogging sur la plage). Bien souvent on « part » en vacances, modifiant également notre lieu de vie. Autant de petits changements qui peuvent nous aider à rester (devenir ?) actif.

Si au quotidien, le flot de la vie fait que je n’ai pas toujours le temps (ou ne trouve pas toujours le temps, ce qui est un autre débat… peut être dans un prochain article ?) de me consacrer à certaines activités, je mets en revanche un point d’honneur à les pratiquer quand je suis en vacances. Ainsi le beau temps (ou pas d’ailleurs, le temps gris étant en général plus frais donc plus adapté) apporte une raison supplémentaire pour me motiver à l’heure de sortir du lit pour faire mon running, sortir mon tapis de sol pour une séance de yoga ou de renforcement musculaire. Bien sur l’idée n’est pas de se muer en fitness addict le temps de deux semaines de congés, mais plutôt de trouver enfin le temps de faire des activités pour soi, qui nourrissent de l’intérieur et de l’extérieur.

Petit indice sur le thème du prochain article...

Petit indice sur le thème du prochain article…

La vie n’est pas toujours simple, inutile dés lors de se compliquer l’existence, surtout lorsque l’on est en vacances ! Vous avez envie de partir courir ? Ne réfléchissez plus et chaussez vos baskets. Pas plus tard qu’avant-hier, en revenant à vélo de la plage (#jeresteactive), je me suis dit « tiens, j’irais bien courir un peu moi ». Or, j’avais déjà fais ma séance la veille, par conséquent j’aurais pu facilement me dire « non non c’est inutile, j’ai déjà fais ma torture BA hier ». Et en plus il faisait vraiment chaud ce soir là, raison de plus de rester à l’ombre chez moi à siroter une limonade. J’ai alors décidé de stopper net ces pensées castratrices (vous savez, celles qui vous disent que vous n’y arriverez pas, que ce n’est pas une bonne idée, que tiens t’as vu il fait trop chaud pour courir tu vas souffrir sous le cagnard : STOP !). Je me suis changée en 2-2 et suis partie courir. Et quel run ! Je me sentais pousser des ailes, j’avais la pêche, des supers sensations de course. J’en avais le sourire aux lèvres (et ok, la respiration haletante d’un bœuf asthmatique, mais n’empêche).

Prendre le vélo pour se promener, chercher le pain à pieds, sortir promener le chien, faire des abdos sur la plage (fait ! c’était même assez marrant en fait ^^), courir, faire du gainage en planche 30 secondes à chaque fois que vous y pensez (hop là tout de suite ! 😀 )… Il existe plein de petits trucs à faire pour rester actif et se maintenir en forme, sans aller jusqu’à s’inscrire à un marathon ou à une salle de sport. Et en plus ça n’est même pas compliqué à faire ! Il faut juste se lancer, ne plus réfléchir et se laisser porter. Après tout, ce sont les vacances.

Oui oui, pour rester actif, jouer à Pokémon Go ça compte aussi ! :D

Oui oui, pour rester actif, jouer à Pokémon Go ça compte aussi ! 😀

Reboot

Ambiance « j’ai 14 ans à nouveau »

Demat ! (hop, je rentabilise mes cours de breton ! 😉 )

Pour 2016, je veux du neuf, du vrai, du concret. Ne plus remettre à demain ce qui peut être commencé aujourd’hui. Construire tous les jours le chemin qui me permettra demain d’atteindre mes objectifs personnels.  Je suis intimement convaincue que la pratique sportive est une des clés pour y arriver. Pourtant je ne suis pas une grande sportive, alternant semaines motivée à fond (running tous les deux jours plus renforcement musculaire), et mois sans rien du tout. En fait j’ai toujours appréhendé le problème sous un mauvais angle :  je restais bloquée sur l’idée que le sport devait forcément faire mal, être pénible, bref le genre de truc que l’on fait une fois par semaine à reculons. Pas idéal tout ça…

Le déclic est apparu récemment. Comme une évidence. Un phare dans la nuit. J’ai besoin de faire du sport, de sortir courir, de sentir mes muscles travailler. C’est ce que me rend vivante, me donne la pêche pour la journée, me motive à remettre ça le lendemain. L’esprit déconnecte, on déstresse, bref on se recentre. Et ça fait un bien fou.

Et vous, vous en êtes où avec le sport ?