Running : Bien commencer

 Bonjour !

On continue sur la vague « lifestyle » avec un article sur le running. Dans un article précédent je vous faisais part de ma volonté de manger mieux, plus sain, plus savoureux. Ce petit rééquilibrage alimentaire ne serait pas complet sans une mise à niveau sportive. Va y avoir du sport !

J’ai découvert le running il y a quatre ans. Après une pratique intensive les deux premières années, j’ai progressivement réduit la voilure : de 4-5 séances hebdomadaires je suis passée à 3, puis à 2, et finalement 1… tous les 6 mois. J’ai donc décidé tous de m’y remettre pour de vrai. À raison de 2 à 4 séances par semaine, je reprends connaissance avec les sensations de l’effort. Cet article est donc placé sous le signe du (re)commencement !

Tout d’abord je tiens à poser quelques bases : quand on débute une pratique sportive – et à plus forte raison le running – on connaît forcément des moments qui ressemblent à ça :l’essoufflement, le « pitié j’en peux plus » et pour finir les courbatures qui vous hantent pendant des jours Quand on débute, on a du mal et c’est normal (youhou ça rime) ! Il ne faut surtout pas se décourager.  Au fur et à mesure des séances de course, le corps s’habitue à l’effort, les muscles sont plus performants et le souffle se régularise. Bref, on tient le coup.

Pendant l’effort le corps produit de l’endorphine. Il s’agit d’une hormone qui libère une sensation de relaxation et de plénitude. Plus la séance est intense, et plus vous produisez de l’endorphine, d’où le sentiment de contentement à la fin de votre entrainement, voire quasi de béatitude parfois. Ayez toujours cela en tête : vous pouvez passer un mauvais moment sur le coup (pousser ses limites n’est jamais quelque chose de très confortable), mais le sentiment d’accomplissement que vous ressentirez à la fin de votre séance sera bien supérieur à la peine éprouvée un peu plus tôt.

Mon conseil tout simple, est de vous programmer 1 à 2 sorties running dans la semaine. Chaque semaine, à répartir selon vos disponibilités mais jamais deux jours de suite (les muscles n’ont pas le temps de se reconstituer). Il faut vraiment que vous vous fixiez un jour, un horaire précis que vous ne pourrez pas éluder. Il faut que cela devienne aussi important pour vous que prendre une douche. Est ce que vous éviter tous les jours, toutes les semaines,  de prendre une douche ? Non, alors faite de même avec votre sortie running. Et que ça saute ! 😉

Visez 30 minutes d’effort, car c’est à partir de 30 minutes que le corps vient véritablement puiser dans les réserves (idéal pour modeler la silhouette). Si courir 30 minutes sans s’arrêter vous effraie, rien ne vous empêche d’insérer des moments de marche dans votre séance !

Prenez votre temps ! Même si vous avez l’impression de courir lentement, ou pas assez longtemps, ne culpabilisez pas. Au fil des semaines et des séances, vous allez progresser, prendre du plaisir à courir, et… vous allez attendre votre prochaine séance avec impatience ! (si si si, vous verrez 😉 )

Mantra du jour : Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.

Alors, elles sont pas belles mes baskets ?

Publicités

Leave a message

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s